Enseignements au Bénin : Plus de 10 milliards FCFA par an pour soulager la peine des AME

0 56

Le gouvernement du président Patrice Talon vient de poser un acte très fort envers les Aspirants au métier d’enseignant (AME). Il s’agit de nouvelles mesures d’amélioration des conditions de travail et de vie de cette catégorie d’enseignant laissé pour compte depuis des mois. Cette décision est prise en conseil des ministres de ce lundi 18 mars 2024. Les mesures prises concernent entre autres l’extension à douze mois de la prise en charge de leur rémunération, à compter de la présente année scolaire ; le bénéfice d’une assurance-maladie selon les modalités prévues pour les fonctionnaires ; le bénéfice d’un congé de maternité pour les AME de sexe féminin ; l’institution d’une prime d’engagement pour service d’intérêt national d’un montant de 20.000 FCFA par mois et par AME, à compter du mois de mars 2024 ; la gratuité des frais de scolarité pour les enfants des AME, à l’instar de ceux des enseignants fonctionnaires et contractuels de l’Etat. Il est à observer que mis à part le bénéfice de l’assurance-maladie et l’exemption de frais de scolarité, ces nouvelles mesures représentent un effort financier annuel de plus de 10 milliards de FCFA à la charge du budget national. Par ailleurs, tenant compte des plaidoyers divers, le Conseil a accordé la réintégration des 175 AME qui, en 2021, s’étaient rendus coupables de démobilisation de leurs collègues ou d’absence au poste pour fait de grève, et suspendus de ce fait par leur ministère de tutelle. Rappelons que cette décision intervient quelques jours après l’ouverture officielle de la campagne électorale pour le compte des élections professionnelles sectorielles du ministère des enseignements maternel et primaire ainsi qu’au niveau des enseignements secondaires, techniques et de la formation professionnelle.

Leave A Reply

Your email address will not be published.