Système bancaire au Bénin : La BCEAO et APBEF consolident les acquis

0 52

Le Directeur National de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Bénin monsieur Emmanuel ASSILAMEHOO et les Directeurs Généraux d’établissements de crédit ont  tenu ce mercredi 27 mars 2024 leur première réunion trimestrielle  de concertation au titre de l’année 2024. La rencontre s’est tenue  dans les locaux de l’Agence Principale de la Banque Centrale à Cotonou. Au terme de cette rencontre, le Directeur national de la BCEAO pour le Bénin monsieur Emmanuel ASSILEMEHOO et le président de l’Association professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF Bénin) monsieur Lazare NOULEKOU ont animé un point de presse conjoint pour partager les résultats des travaux de cette première rencontre de la BCEAO et l’APBEF au titre de l’année 2024 avec les professionnels des médias. Plusieurs points étaient au cœur de cette première rencontre de concertation entre la banque centrale et les établissements de crédit. Il s’agit entre autres de la  situation économique et état du système bancaire du Bénin à fin décembre 2023, de la  situation du rapatriement des recettes d’exportation à fin décembre 2023, de la disposition relatives au renouvellement des comptes en devises (Instruction n°08/07/2011/RFE du 13 juillet 2011). Au cours des échanges une  première communication a permis aux participants d’être informés de l’évolution récente de l’activité économique dans l’Union et au Bénin, ainsi que de l’état du système bancaire national à fin décembre 2023. Occasion pour les participants de comprendre que l’environnement international ressort caractérisé à fin décembre 2023, par de bonnes perspectives de croissance en dépit des tensions géopolitiques. Ladite  situation s’explique notamment par la baisse du cours du pétrole et la poursuite de la maîtrise de l’inflation au plan mondial. Dans ce contexte, l’activité économique au sein de l’UEMOA a maintenu sa dynamique avec un taux de croissance du produit intérieur brut projeté à 6,5% en 2024 contre une estimation de 5,7% au titre de l’année 2023. Le taux d’inflation poursuit son orientation baissière en lien avec celle du rythme de progression des prix des produits alimentaires et pétroliers. En effet, il est ressorti à 3,7% en 2023 et devrait atteindre 2,5% en 2024. Au Bénin, les statistiques officielles font état d’un taux de croissance du produit intérieur brut réel estimé à 6,1% en 2023 et projeté à 6,0% en 2024. Quant au niveau général des prix, sa variation s’est inscrite en recul après le pic de 3,5% enregistré en septembre 2023, avec un retour dans la zone de confort de la politique monétaire de la BCEAO. En effet, le taux d’inflation est ressorti à 2,7% en décembre 2023, après 2,9% un mois plus tôt et devrait atteindre 1,6% en 2024. Cette tendance baissière résulte de la combinaison des mesures de soutien prises par les autorités béninoises pour contenir les prix, des bonnes performances du secteur agricole et de l’action monétaire de la Banque Centrale.

Au titre de l’état du système bancaire du Bénin à fin décembre 2023, les participants ont noté avec satisfaction, que les indicateurs de l’activité bancaire ont maintenu leur dynamique de croissance au cours de l’exercice 2023, nonobstant un environnement économique marqué par les effets de la fermeture des frontières avec le Niger et la suppression des subventions sur les produits pétroliers au Nigeria. Le total bilan s’est consolidé de 8,3% en s’affichant à 6.418,9 milliards de francs CFA contre 5.924,5 milliards à fin décembre 2022. Les crédits bancaires ont cru de 17,2% pour s’établir à 3.079,9 milliards contre 2.627,4 milliards en 2022. La qualité du portefeuille de la place a poursuivi sa dynamique d’amélioration, avec un taux brut de dégradation du portefeuille de 4,8% à fin décembre 2023 contre 7,2% un an plus tôt. Ce taux est inférieur à la moyenne de 8,7% enregistrée dans l’Union à la même période. En outre, la place est globalement solvable avec un ratio de solvabilité de 15,45% pour une norme minimum requise de 11,50%. Les participants ont exprimé leur satisfaction des résultats encourageants obtenus au niveau du système bancaire national en général. Ils  ont noté que des marges de progrès subsistent en ce qui concerne l’homogénéité des taux brut de dégradation du portefeuille individuels autour de la moyenne de la place, la trésorerie propre des banques dont le déficit demeure à un niveau assez préoccupant.

 Des recommandations aux directeurs Généraux de banques

Les Directeurs Généraux ont été sensibilisés à l’effet de prendre toutes les mesures nécessaires en vue de l’amélioration de l’équilibre entre les emplois et les ressources de leurs établissements. Dans le souci de la préservation d’un système bancaire résilient, les dirigeants des banques concernées ont été invitées à transmettre dans le délai du 1èr juillet 2024, les plans de recapitalisation pour se conformer aux exigences de l’Avis n°01-01-2024 fixant la capital social minimum des banques et établissements financiers dans les Etats membres de l’Union, portant le capital social des banques de l’Union de 10 à 20 milliards à compter du 1er janvier 2024.

Les engagements de l’APBEF

L’APBEF s’est engagée à renforcer les actions de contrôle en collaboration avec la Direction Nationale dans le cadre du suivi des entreprises en défaut vis-à-vis du dispositif. Relativement aux dispositions de renouvellement des comptes en devises, l’exposé a offert aux participants, l’occasion d’échanger sur les attentes de l’Autorité, attachées aux dispositions de ce texte qui complète celui relatif aux relations financières extérieures dans l’Union. Les Dirigeants de banque sont invités à prendre toutes les mesures idoines pour assurer un suivi rigoureux des dossiers d’ouverture et de renouvellement de comptes en devises et de procéder à leur clôture dans les délais.

Les Dg des banques commerciales ont été informés des motivations à la base des dernières décisions issues de la session du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO du 6 mars 2024, portant maintien du principal taux directeur de la Banque Centrale à son niveau en vigueur depuis le 16 décembre 2023, soit 3,50%.

Le Directeur National de la BCEAO pour le Bénin a saisi l’occasion pour sensibiliser les Directeurs Généraux de banque sur les enjeux liés au respect des dispositions de l’article 42 de la Loi uniforme portant réglementation des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) et de celles de l’Instruction n°005-05-2015 fixant les modalités de transmission des informations sur le crédit au BIC. Ils ont été invités à lever toutes les insuffisances relevées dans le cadre du système de partage de données sur le crédit de l’Union. Pour finir la Banque Centrale a saisi l’opportunité de cette rencontre pour être à l’écoute des préoccupations spécifiques de la profession bancaire et des contraintes auxquelles font face les acteurs financiers au Bénin.

Leave A Reply

Your email address will not be published.