Financement du secteur privé : ATIDI et la BOAD en partenariat pour la couverture du portefeuille de prêts non-souverains

0 100

African Trade & Investment Development Insurance (ATIDI) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) ont procédé ce 30 mai 2024 à Nairobi au Kenya à la signature d’une police d’assurance de cinq ans pour la couverture d’un portefeuille de 100 millions d’euros d’encours des prêts consentis par la BOAD à des entités non-souveraines au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo.

Cette opération représente une étape importante dans les efforts déployés par ATIDI et la BOAD pour mobiliser les investissements du secteur privé dans divers secteurs économiques de la zone UEMOA.

Selon le partenariat, ATIDI fournira une couverture complète contre le défaut de paiement du portefeuille d’encours de prêts de la BOAD. De façon spécifique, cela permet de couvrir les premières pertes sur remboursements du principal au prorata avec la Banque, jusqu’à hauteur de 100 millions d’euros pour un encours total de 224 millions d’euros. Pendant la durée de validité de la police, la BOAD et ATIDI peuvent également convenir de rattacher de nouveaux prêts au portefeuille.

En tirant parti des outils d’atténuation des risques et de l’expertise d’ATIDI, la BOAD bénéficiera d’un allègement de capital au fur et à mesure de l’amortissement du portefeuille des prêts. Les avantages de l’allègement du capital sont multiples. Premièrement, il permet à la BOAD d’optimiser l’allocation de son capital en réduisant le montant requis des réserves de capital, libérant ainsi des ressources pour des activités de prêt supplémentaires. Deuxièmement, il améliore les rendements pondérés au risque de la BOAD en renforçant l’efficacité de son bilan et en réduisant le coût du capital, ce qui, à terme, renforce ses performances financières et sa soutenabilité. Enfin, il renforce la capacité de la BOAD à soutenir des projets de développement clés dans ses États membres, en lui offrant une plus grande souplesse financière et une résilience accrue aux conditions de marché défavorables ou aux événements imprévus.

Cette couverture représente une étape importante des efforts conjoints déployés par ATIDI et la BOAD pour mobiliser les investissements du secteur privé dans des secteurs économiques à fort impact tels que l’énergie, les transports, le numérique, les services financiers et le logement. En offrant une couverture complète pour les prêts éligibles accordés par les institutions financières à des projets dans ces domaines prioritaires, ATIDI atténue les risques et incite les prêteurs à canaliser les fonds vers des projets à fort impact.

L’opération souligne également l’importance de la coopération multilatérale pour relever les défis complexes du développement et créer un environnement propice au secteur privé sur les marchés émergents. Il s’agit de la deuxième opération d’optimisation de bilan soutenue par ATIDI, la première étant l’opération « Room to run » de la Banque africaine de développement en faveur du secteur privé, d’une valeur de 500 millions de dollars américains, pour laquelle ATIDI est toujours en risque.

En réaction à cette signature, M. Manuel Moses, PDG d’ATIDI a déclaré : « Nous sommes honorés de nous associer à la BOAD pour lancer cette police innovante, qui traduit notre engagement commun à promouvoir le développement durable et les investissements du secteur privé en Afrique de l’Ouest, et notamment dans les États membres de notre organisation. Nous sommes convaincus que cette police jouera un rôle de catalyseur dans la mobilisation des investissements du secteur privé et l’accélération du rythme des progrès socio-économiques dans la région ».

M. Serge EKUE, Président de la BOAD, a également réagi, en déclarant : « En renforçant notre collaboration avec ATIDI, cette opération avant-gardiste marque une étape importante dans notre stratégie visant à tirer parti du marché de l’assurance- crédit, que nous avons lancée en novembre 2021. Elle porte la part assurée du portefeuille de prêts de la Banque à environ 15 %, améliorant ainsi sa notation globale ».

À propos d’ATIDI

ATIDI a été créé en 2001 par des États africains pour couvrir les risques liés au commerce et à l’investissement des entreprises qui font des affaires en Afrique. ATIDI fournit principalement des assurances contre les risques politiques, des assurance-crédits et des assurances-caution. Depuis sa création, ATIDI a soutenu des investissements et des échanges transfrontaliers d’une valeur de 85 milliards de dollars en Afrique. Depuis plus d’une décennie, ATIDI maintient une notation « A/Stable » pour la solidité financière et le crédit de contrepartie par Standard & Poor’s, et en 2019, elle a obtenu une notation A3 avec perspective stable de Moody’s, qui a maintenant été révisée à A3 avec perspective positive.

A propos de la BOAD

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA). Etablissement public à caractère international, la BOAD a pour objet, aux termes de l’Article 2 de ses statuts, « de promouvoir le développement équilibré des Etats membres et de réaliser l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest » en finançant des projets prioritaires de développement. Elle est accréditée auprès des trois mécanismes de financement de la finance climat (FEM, FA, FVC).

Depuis 2009, la BOAD siège en tant qu’observateur à la CCNUCC et participe activement aux discussions relatives à la construction d’une architecture internationale de la finance climat. Elle abrite, depuis janvier 2013, le premier Centre Régional de Collaboration (CRC) sur le « Mécanisme pour un développement propre (MDP) dont le but est d’apporter un soutien direct aux gouvernements, aux ONG et au secteur privé pour l’identification et le développement de projets MDP. Elle est membre actif de l’International Development Finance Club (IDFC) qui rassemble 26 banques nationales, régionales et bilatérales de développement. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.