Nigéria : Hausse des droits de douane sur les importations de riz et de blé 

0 237

Le Nigéria veut réduire les importations du riz et du blé dans le pays. C’est dans ce cadre que s’inscrit la mesure d’augmenter les droits de douane appliqués sur les sacs de riz qui sont désormais fixés à 60 % contre 50 %. Corrélativement, l’importation de blé ou de farine de méteil est désormais soumise à une taxe de 70 %, contre 50 % auparavant selon les informations rapportées par le quotidien local The Will. Les nouvelles mesures fiscales ont été communiquées par le biais d’une note circulaire émise le 20 avril dernier par le ministère des Finances, du Budget et de la Planification nationale. « Un délai de grâce de 90 jours, à compter du 1er mai 2023, sera accordé à tous les importateurs qui ont ouvert un formulaire d’importation et qui ont conclu un accord commercial irrévocable avant l’entrée en vigueur de la présente circulaire, pour traiter et dédouaner leurs marchandises aux taux de droits précédents. Cependant, toute nouvelle transaction d’importation effectuée à partir du 1er mai 2023 sera soumise au nouveau régime de droits d’importation », précise la note. Il faut préciser que le Nigéria est le principal importateur de riz et de blé en Afrique subsaharienne. Selon les autorités nigérianes cette situation reste un véritable défi pour les autorités qui cherchent à préserver des devises étrangères dans un contexte marqué par un ralentissement économique. Au Nigéria, l’exécutif a revu à la hausse la taxe sur les importations de riz et de blé ainsi que leurs produits dérivés dans le cadre de la mise en œuvre du tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO. Cette décision aura des conséquences sur la balance des paiements et certains pays du voisin de la première puissance économique en Afrique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.